Menu
menu

Vanda Spengler est née en Suisse en 1982 au sein d’une famille fantasque et amoureuse des mots. Sa grand-mère est la romancière féministe Régine Deforges. « Elle m’ a transmis un certain goût de la transgression et de la liberté d’expression. La nudité a toujours été simple, le rapport au corps sans tabous . J’ai su très tôt que l’image serait mon médium de prédilection. » Passionnée de cinéma, c’est à travers ce prisme qu’elle a découvert la photographie. Avançant seule dans cette nouvelle discipline, le Narcisse à vif, elle explore l’autoportrait, nue. Le besoin de capter les autres corps dans ce qu’ils ont de plus brut et déséquilibré s’est imposé à elle. Son combat consiste désormais à mettre en lumière la diversité de ces corps.

Pour me contacter: vanda.spengler@gmail.com

________________________

D’un travail introspectif autour de l’intime, la solitude et la quête d’identité, la pratique de la photographie de Vanda Spengler a évolué ces dernières années vers l’étude du corps et le rapport à soi et aux autres. Dans un univers fantasmé, souvent inquiétant, Vanda Spengler met en scène les rapports de force, les pulsions, les peurs qui se caractérisent, selon elle, par une déshumanisation croissante.

Particulièrement touchée par le travail d’Antoine d’Agata et du peintre Jean Rustin, ses derniers travaux portent sur l’enchevêtrement des corps, où les chairs amoncelées sont autant de formes désarticulées, sans artifices.

From an introspective work around intimacy, loneliness and self quest/self exploration, Vanda Spengler’s photography has evolved these past few years towards the study of the body and the relationship to the self and to others. In an often disturbing world of fantasy, Vanda Spengler stages/demonstrates power relations, instincts/pulses, fears which are, according to her, characterized by an increasing dehumanization.

Particularly inspired by Antoine d’Agata’s photograph and Jean Rustin’s paintings, her latest work has focused on tangled up bodies, where the piled up masses of flesh are so many unconnected, unadorned shapes.

Quelques dates / Main dates :

Juin 2022 : SALO, salon du dessin érotique, curation par Laurent Quénéhen

Avril 2022 : Expolaroïd

Janvier 2022: Publication dans GONZINE de Sarah Fisthole

Septembre 2021: Création du festival photographique et performatif « Eléphant in the room », en collaboration avec les éditions Corridor Eléphant.

Août 2021: Publication du livre « Origines » aux Editions de l’oeil.

Juillet 2021 : Exposition Salo, commissariat par Laurent Quénéhen. Paris

  • Création et direction éditoriale du fanzine « Rétines Acides » et lancement à la galerie Arts Factory.
  • Résidence artistique chez Mardi Pluriel dans le Gard.

Juin 2021 : Article dans Area Magazine.

Avril 2021 : publication d’une estampe aux Editions Jannink.

Février 2021: Article dans « De l’art helvétique contemporain » par Jean-paul Gavard Perret

Janvier 2021: Exposition à la galerie Chardon à Paris.

Décembre 2020 : Publication de « Carcasses » avec Jacques Cauda, Elizabeth Prouvost et Jean-Paul Gavard Perret aux éditions Associations Libres.

Octobre 2020 : Festival Graind’Pixel à Besançon.

  • Article dans Persona N°13

Septembre 2020: Article dans la revue Persona.

Août 2020: Exposition collective « Carmina » à la Little Big Galerie à Paris.

Février 2020 : Exposition  » Je suis mon corps, je suis ma mémoire » avec mon collectif Action Hybride au 59, Rivoli à Paris.

Janvier 2020 : Exposition solo de ma série « Origines » à la galerie l’Aberrante à Montpellier.

  • Création du Bazar du Bus, marché de créateurs et cabinet de curiosités, au Bus Palladium.

Décembre 2019 : Publication de ma première monographie « Frontières Invisibles » aux éditions Corridor Eléphant.

Août 2019: Publication de ma série « Mater Dolorosa » dans l’Oeil de la Photographie.

Juillet 2019 : « L’Impromptue » – Exposition collective à Arles à la galerie l’Odyssette avec mon collectif Action Hybride.

Mars 2019 : Publication de ma série « Blocs de Chair » et interview dans NIEPCEBOOK  » Genres, cultures, sociétés » chez Corridor Elephant.

Novembre 2018:   » Fleischeslust Festival, The kinky Festival », exposition collective avec Laurent Benaïm à Berlin.

Octobre 2018: « Des sexes et des femmes », exposition collective au 59, Rivoli à Paris. (commissariat d’exposition par Juliet Drouar)

Septembre 2018 :  » g\’il.les\ », commissariat avec Louise Dumont et Louise A. De Paume, exposition collective au 59, Rivoli à Paris.

Juillet 2018 : « Sillons » aux Voies Off des Rencontres Photographiques d’Arles à La Boucherie.

Mai 2018 : Publication de ma série « Blocs de Chair » dans THE OPERA MAGAZINE (collection dirigée par Matthias Straub).

Mars 2018 : « Blocs de Chair » , exposition solo à la galerie l’Aberrante à Montpellier.

Février 2018 : Création d’une affiche pour l’association Act-Up.

Décembre 2017 : « Les Immontrables », Exposition collective, Le Lab à Marseille.

  • Participation à l’ Alwomanach, calendrier féministe par le collectif 52.

Septembre 2017 : « Ce que les corps racontent », exposition collective avec Françoise Simpère et Madeleine Froment au 59, Rivoli à Paris.

Juillet 2017: « Pietàs Profanes » aux Voies Off des Rencontres Photographiques d’Arles,  La Boucherie.

Juin 2017: Exposition au Cabinet des Curieux à Paris.

Avril 2017: Parution du recueil photographique « Blocs de Chairs », Editions Crocs Electriques.

Mars 2017: « NAKED! Prologue à l’éveil » exposition photographique et littéraire immersive, autour des violences faites aux femmes. Commissaire d’exposition: Julia Parisel. Gare XP.

  • Conférence sur la représentation des femmes dans l’art, Paris 3

Novembre 2016: Exposition collective « Nos Chairs » , Rencontres Parisiennes de la Photographie Contemporaine au Marché Dauphine, Saint Ouen

Septembre 2015 : Interview dans « Les Carnets de la Création » d’Aude Lavigne sur France Culture

  • Exposition aux Rencontres Parisiennes de la Photographie Contemporaine du 7ème à Paris

Août 2015 : Publication de 12 photos dans « L’entrepôt magazine »

Juillet 2015 : Article de Pierre-Jérôme Adjedj dans la revue d’arts « Cassandre – Hors Champs »

Depuis Février 2015 : Collaboration régulière au magazine érotique « Le Bateau »

Février 2014 : « Vanda Spengler…aura ta peau », documentaire d’Antoine Desrosières, autour de ma démarche photographique (production Les Films en hiver)

2012 : Procréation au sens propre et au sens figuré ((voir série « La Bestiole »)

Juin 2011: Exposition solo de la série « Epidermes » à la Galerie David Guiraud, 75003, Paris

Novembre 2010: 8 photos dans « The Mammoth Book of New Erotic Photography » par Maxim Jacubowski

Février 2009: Parution de 2 photos dans « 1979-2009, 30 ans d’érotisme » chez Hugo

Novembre 2008 : Reportage consacré à mon travail dans l’emission « En attendant minuit » sur TPS Septembre

Naissance le 12/08/1982 à Genève

+++