Menu
menu

PRESSE

« Pour parler du travail photographique de Vanda Spengler, le mieux est de se passer d’introduction et de plonger directement au coeur des flammes. »


 

RADIO

« Dans ses photos, tous les corps sont nus, amassés ou à deux, dans la nature ou en intérieur, corps de tous les âges, qui semblent en chemin, comme des mutants. »


 

WEB

« Vanda Spengler photographie des corps nus depuis environ douze ans, mais son travail n’a rien d’érotique, dit-elle. Elle affiche ses photos dans des lieux publics, lors d’expositions pirates, pour confronter les gens à cette question : que dévoile REELLEMENT la nudité ? »

« Ce truc qu’on est des milliards à partager sur terre, l’enveloppe qu’on habite, pourquoi doit-elle être choquante ? Pourquoi la cacher ? Peut-on regarder les corps comme des objets, faisant partie d’un paysage ? Pourquoi les seuls corps qu’on a le droit d’afficher dans l’espace public sont les images érotisées des pubs et des magazines ? A son corps défendant, ce sont toutes ces questions que pose la photographe Vanda Spengler avec son travail.

« (…) Vanda Spen­gler trans­forme le réel par la pré­sence de la nudité.. Sur­git un jeu entre le réel et l’artifice, entre l’imaginaire et ce qu’il fait sourdre des appa­rences. »

« L’artiste crée divers céré­mo­niaux (par­fois inquié­tants) en ins­trui­sant des liens entre l’imaginaire et le réel. Ses pho­to­gra­phies ramènent tou­jours à la sidé­ra­tion. »

« Vanda Spengler, elle, ne se contente pas de photographier des bébés. Elle photographie des sentiments, des sensations autour de la maternité, de la relation au bébé. Et même pour moi qui ai choisi l’écriture comme moyen d’expression, ses photos à elle sont bien plus fortes que n’importe quel mot. »

« Le point essentiel, c’est que j’ai tenté de redéfinir ma conception de la beauté. Je voulais m’éloigner de l’esthétisation pour m’approcher de la beauté-force, authentique. Mes modèles ont des physiques hors-norme qu’il me suffit de suivre. »